jump to navigation

Location, location, location == information décembre 22, 2008

Posted by Philippe Gauvin in "panneaux extérieurs", billboards, contexte, geosocial, google maps, marketing, newad, zoom, zoom média.
2 comments

Un article de MediaPost partagé par mon ami David Haynes (on aime le nouveau layout du blog) m’a fait réfléchir sur l’information géo-contextuelle disponible pour les publicités en lieu public et sur la valeur de cette information pour les annonceurs (meilleur ciblage) et les opérateurs de réseaux (meilleur CPM).

La ciblage géographique standard permet de placer des publicités dans des endroits publics selon les résultats de sondages démographiques effectués. Il y a une valeur prouvée à cela et c’est à la base de l’offre de compagnies comme Zoom et Newad. Il y a des coûts associés à ces sondages et l’étendue de chickengps21 l’information recueillie est selon moi plus étroite que ce qui est disponible. De plus, elle n’est pas disponible en temps réel pour s’ajuster aux courants, tendances et événements du moment.

Prenons l’exemple d’un écran diffusant des publicités dans un café ou dans un guichet automatique. Sa valeur se trouve augmenté si on en connaît plus sur son environnement immédiat : quelles communautés sont présentes dans les environs, quels événements corporatifs auront lieux dans les prochaines semaines, quelles compagnies ont des bureaux à proximité, quels sports se pratiquent aux alentours, quels spectacles se produiront dans les prochaines semaines, etc. En déterminant le contexte géo-social de l’écran, on peut augmenter la valeur du placement.

C’est bien beau sur papier, mais on fait ça comment ? Je crois que c’est là qu’il y a une opportunité intéressante en ce moment. Il y a actuellement une énorme quantité d’informations disponibles sur le web dans les réseaux sociaux, sites de références de restaurants et de bars, sur Google Maps, dans des sites consacrés aux sports, dans des calendriers de spectacles, etc.

Il est donc tout à fait imaginable de concevoir une application regroupant et surveillant cette information en temps réel et permettant de savoir que tel endroit est couramment fréquenté par tels groupes de personnes, qui sont les Influents (pour reprendre le terme de NewAd) de ce groupe, leurs habitudes, leurs conversations autour de l’endroit, quels événements et artistes sont populaires, etc. Une publicité extérieure (statique ou numérique) conçue à partir de ces facteurs aura probablement plus d’impact là que sans cette information. C’est aussi (et encore plus) valable pour le contenu non-publicitaire destiné à attirer le regard.

Prenons l’exemple d’un lobby d’hôtel, où la publicité de Nike pourrait indiquée la présence d’un magasin tout proche, un événement sportif dans lesugasp-locationbased-demonstrator jours à venir ou une publicité de HP visant les participants à une conférence ayant lieu tout près. Dans un café situé près de 3 compagnies oeuvrant dans le jeux vidéos, on peut supposer que des publicités ciblant les développeurs de jeux et les testeurs seront efficaces.

Une compagnie qui utilise déjà ce concept, quoique de façon manuelle, est Danoo. Danoo utilise dans un premier temps le site de quotation Yelp pour déterminer les endroits les mieux quotés (cafés, boulangerie, pizzeria, etc.)logo par les utilisateurs dans un certain périmètre et y installer des écrans. Danoo utilise ensuite 3 façons d’offrir du contenu contextuel adapté:

  • Un éditeur local par ville pour s’assurer que les messages régionaux sont appropriés pour l’endroit
  • L’adresse IP du Media Player pour déterminer la zone (pas très précis mais quand même)
  • Une interface permettant au propriétaire de l’établissement de créer son propre contenu pour la partie de la boucle qui lui est réservé

Un acheteur média pourait ultimement effectuer une recherche sur un réseau publicitaire (ou une aggrégation de réseau à la SeeSaw) selon différents critères pour rejoindre sa démo. Sa recherche serait ensuite comparée aux données amassées en temps réel par une application de recherche d’info géo-sociales pour produire le plan d’achat média.

Seesaw offre le Life Pattern Marketing:

the practice of placing companies’ brand messages on digital screens and billboards that are located where busy people really are: Out and about, living their daily lives.

En plus de savoir quels endroits sont fréquentés, on veut selon moi savoir qui sont les gens qui les fréquentent. Les clients d’un Gym d’un quartier sont différents de ceux d’un autre, même chose pour les bars et restos d’un secteur.

PlaceCast offre un service du genre, quoique le niveau de détail  sur leur façon de faire est faible.

L’idée est évidemment valable pour tout ‘out-of-home media’, pas seulement l’affichage numérique.

Publicités

Bornes interactives à Laurier Québec décembre 5, 2008

Posted by Philippe Gauvin in 11758725, commerce au détail, design, hatem, interactif, interactive, laurier, marketing.
2 comments

Un des projets sur lesquels je travaillais a été lancé il y a quelques semaines, mais j’attendais de retourner à Québec et d’avoir quelques photos avant d’en parler. dsc04249

Laurier Québec, le plus important centre commercial de la ville de Québec, a installé 9 bornes interactives permettant de s’orienter à l’intérieur de l’établissement de plus de 300 boutiques et magasins, ainsi que de consulter les nouvelles du centre et les articles vedettes du moment, Les Sélections Laurier.

L’application de gestion de contenu et d’orientation a été conçu par Expertia, une compagnie de Québec. C’est la première application du genre que réalisais Expertia et ils ont maintenant une superbe plateforme pour ce type d’applications. J’ai vu les outils utilisés pour la conception des cartes à partir des plans CAD et c’est très bien fait, très flexible et facilement ré-utilisable.

Une fonctionnalité particulière des bornes est que la fonction d’aide peut démarrer une conversation vidéo avec une opératrice. L’usager et l’opératrice peuvent donc se voir et la qualité est excellente. Cette dernière peut ensuite prendre le contrôle de la borne à distance et réaliser la recherche pour l’usager ou simplement lui expliquer comment procéder pour obtenir l’information désirée.

Le design extérieur de la borne rapelle évidemment le I-Pod, un gadget technologique devenu icône moderne. La conception graphique des bornes et le côté graphique des interfaces ont été réalisés par Hatem + D design et stratégie. La conception de l’interface a été réalisé conjointement par Hatem, Expertia et ma compagnie Magnet Média.

Il est à noter que le verso des bornes, où sont pour l’instant installé des affiches publicitaires, sera utilisé pour ICTV, le réseau d’affichage dynamique de Pattison opéré par OneStop qui se déploie présentement dans les propriétés d’Ivanhoe Cambridge.

« Le réseau, baptisé ICTV,  déclinera des messages publicitaires, des annonces en provenance des malls, des informations locales et reprendra, le cas échéant, des messages d´alertes (lors de la disparition d´enfants par exemple). »

NDLR: J’étais consultant pour Laurier Québec sur ce projet.

Entrevue avec Michael Terni de iGotcha Media novembre 28, 2008

Posted by Philippe Gauvin in "panneaux extérieurs", affichage numérique Québec, i-gotcha, interactif, interactive, interface, marketing, montreal, publicité, québec, vente au détail.
1 comment so far

Je crois que la population en général s’attend de plus en plus à jouer un rôle actif avec les technologies l’entourant et c’est pourquoi je m’intéresse particulièrement au côté interactif de l’affichage numérique, que ce soit pour des applications d’orientation, d’information, de support à la vente ou de « branding ».

J’avais bien aimé l’application interactive Koodo dans le métro et je suis donc allé rencontrer le trèsigotcha-interactive-bus-shelter sympathique Michael Terni de iGotcha pour lui parler de tout ça. Mon enregistreur MP3 a décidé de me faire défaut cette journée là, vous aurez donc droit à une libre retranscription de notre rencontre. [NDLR: Je dis n’importe quoi, j’ai pas de micro sur mon lecteur MP3.]

Qui est Michael Terni ?

Ingénieur mécanique de formation, j’ai démarré iGotcha avec Greg Adelstein en 2005 en déployant un réseau de WebPads, un service donnant accès à Internet gratuitement dans des lieux publics (café, restaurants) et supporté par la publicité.

Quel est le rôle de iGotcha dans la campagne Koodo interactive du métro ?

Nous sommes le fournisseur de technologie, donc toute l’intégration, la conception et le design des bornes ainsi que la gestion du réseau. metro-place-des-arts-lumiquais-user

Quel plateforme utilisée vous pour la gestion du contenu et du réseau ?

Nous avons notre propre solution de gestion. Je dois t’avouer que je n’ai pas encore été impressionné par les applications que j’ai vu et notre application est parfaitement adaptée à nos besoins. Nous avons 3 développeurs à temps plein et notre application roule sur Windows et Linux. Nous l’adaptons au besoin de nos clients, ce qui serait difficile, voire impossible avec une application commerciale. Nous supportons la version 10 de Flash, permettant aux annonceurs ou aux agences de ré-utiliser ou d’adapter du contenu déjà développé.

[NDLR: Le support de Flash 10 est pratiquement essentiel selon moi. Il est pratiquement impossible de justifier les coûts reliés à la re-création de contenu pour une version antérieure de Flash.]

Parlons des chiffres des kiosques Koodo …

  • Une moyenne de 94 sessions par kiosques par jour
  • Un temps moyen d’utilisation de 2 minutes 20 secondes
  • 3.7 heures d’utilisation en moyenne par kiosque par jour

On discute fréquemment des difficultés de mesurer l’audience en affichage numérique, qu’en est-il pour le côté interactif de l’ADN ?

De part sa nature même, l’interactif est évidemment beaucoup plus simple à mesurer. On peut y évaluer le nombre d’interactions, les contenus les plus populaires, la durée de l’interaction, et bien plus. L’information amassée peut par la suite être utilisée pour recontacter l’usager avec une offre ou une promotion ciblée si ce dernier a laissé des information de contact.

[NDLR: Je connaissais la réponse à ma question, je l’avoue.]

Par contre, j’entends régulièrement que les passants ne sont pas enclins à laisser leur information de contact dans un lieu public. Avez-vous des chiffres pouvant réfuter cette affirmation ?

Lors de notre projet pilote avec MétroMédia, 40% des utilisateurs ayant interagi ont laissé une adresse de courriel valide.

[NDLR: C’est énorme selon moi]

Voyez-vous beaucoup d’autres projet du genre dans les mois à venir ?

rbkcustom-kioskNous venons de terminer une installation non-interactive pour la boutique le Château du Centre Eaton de Toronto, nous avons créer une application interactive informant sur les dangers de la malbouffe à l’hôpital Ste-Justine, une pour un centre de congrès au Massachussets, des kiosques pour Reebok et [le reste de notre discussion est confidentiel pour l’instant ;-)].

Où y a-t-il le plus de potentiel pour des applications interactives selon vous ?

D’abord, dans la conversion de réseau d’affichage existant. Un réseau comme celui de MétroMédia a une valeur énorme et l’ajout d’une composante interactive ajoute rehausse encore la valeur de l’eplacement habituellement statique. Nous avons désigné notre kiosque pour qu’il prenne la place d’une affiche statique standard.

Ensuite, il y a énormément de valeur à pouvoir apporter une expérience web dans un magasin de vente au détail. Les vendeurs ne sont aps toujours des professionnels de la vente et sont souvent peu formés pour vendre certains produits. Une application interactive peut supporter les ventes, former les employés et même les remplacer pour renseigner un client lorsque tous les commis sont occupés. Et il est important de souligner que dans la majorité des cas, un client accompagné dans ses achats dépensera plus que son vis-à-vis laissé à lui-même.

Merci Michael et bonne chance à iGotcha

Apprendre de la débandade de Reactrix… novembre 20, 2008

Posted by Philippe Gauvin in gesturetek, interactif, interactive, marketing, moment factory, montreal, publicité, reactrix.
add a comment

Comme vous le savez probablement, Reactrix, fournisseur de technologies interactives d’affichage pwork08_reatrixlgnumérique, a de sérieux troubles financiers et l’entreprise est en vente.

Le blog de Real Digital Media fait une revue intéressante de ce qui s’est passé chez Reactrix.

Ils pointent d’abord 3 éléments de réussite de Reactrix :

  1. Avoir développé des applications interactives « très slick » permettant aux usagers d’interagir avec des publicités projetées.
  2. Avoir signé des annonceurs et des sites d’installations de premier rang.
  3. Avoir amassé une fortune en capital de risque. Certains estimés parlent d’une ronde de 45M$ ils y a 18 mois.

Ce qui allait moins bien, toujours selon RDM:

  1. L’installation des systèmes prend un espace considérable étant donné la composante de projection, limitant le nombre de sites possibles pour un déploiement.
  2. Le matériel et sa configuration est relativement complexe, augmentant les coûts d’un déploiement.
  3. Les coûts de production de contenu sont élevés.
  4. Leur revenus sont basés sur une utilisation exclusivement publicitaire de leur technologie, contrairement à leur compétiteur GestureTek qui a su offir le même type de technologie pour différents usages.
  5. Rectrix a brûlé une somme incroyable de liquidités en un temps record.

J’ajouterais pour ma part que malgré un facteur « wow » face à leurs applications, je doute que des passants interagissent plus d’une fois avec une installation. Tu l’essaie une fois, c’est cool et on passe à autre chose. Aucune raison d’y revenir. Il faut donner une raison aux passants d’utiliser le système, fournir une valeur à l’interaction.

De plus, la techno était en effet intéressante, mais le nombre de compagnies offrant la même chose quelques mois plus tard étaient à tout le moins élevé. Notons Moment Factory à Montréal qui utilise le même genre de système qu’ils ont eux-même développé.

La situation économique étant ce quel est, les entreprises qui passeront au travers sont celles qui s’assureront de modeler leur offre aux besoins de leurs clients et non d’enligner ces mêmes besoins avec les produits offerts ainsi que celles qui sauront dépenser où ça rapporte…

PRN ajoute une solution interactive à son offre novembre 14, 2008

Posted by Philippe Gauvin in commerce au détail, in-store, interactif, marketing, PRN, vente au détail.
add a comment

PRN présente actuellement sa nouvelle solution interactive pour le commerce au détail au In-Store Marketing Expo à Las Vegas. Le prototype a été designé pour le département des cosmétiques et produits de beauté.

L’écran interactif de 42 pouces placé en mode portrait permet à l’usager de sélectionner divers contenu le guidant dans son processus d’achat vers un ou plusieurs produits, selon les besoins du détaillant. L’application peut aussi être configurée pour supporter d’autres applications interactives telle que la navigation en magasin.

Rappelons que PRN gére plus de 225 000 écrans numériques dans 6500 établissements de vente au détail pour Acme Markets, Albertsons, Best Buy, Carrefour, Circuit City, Costco Wholesale, Jewel-Osco, Pathmark, Sam’s Club, Shaw’s, ShopRite, Star Market, et Walmart Stores.

Commentaire: Aucune véritable innovation ici, mais un signe que les composantes interactives font maintenant parti du mix affichage numérique en magasin pour mousser les ventes (un client accompagné achète plus), améliorer l’expérience client en magasin (en lui permettant de trouver l’information et le produit qu’il recherche plus rapidement) et former les employés à mieux guider les clients.  Le client est encore trop souvent laissé à lui-même une fois arrivé en magasin alors que les sites web des détaillants ne demande qu’à être adapté et présenté en magasin pour informer et guider le client.

Conférence InfoPresse sur le commerce au détail novembre 5, 2008

Posted by Philippe Gauvin in événement, commerce au détail, communication, infopresse, marketing, montreal, vente au détail.
add a comment

Je vous épargnerai le refrain sur le taux de décisions d’achat prises en magasin et les statistiques habituelles, mais InfoPresse présente une journée conférence sur le commerce au détail demain, le 5 novembre au Centre Mont-Royal. Je suis un peu tardif sur cette nouvelle, mais je ne l’ai vu qu’aujourd’hui et je compte bien aller faire un tour. Je suis curieux de voir si l’affichage numérique entre un tant soit peu dans le discours des experts du marketing de point de vente qui seront présents demain. Que ce soit pour du branding, la présentation d’information sur les produits ou de l’information complémentaire visant des ventes croisés, il ne fait aucun doute dans mon esprit que le marketing sur les points de vente est une des forces de l’affichage numérique. Reste à voir si nos experts partagent cet avis…

Plus d’info ici.

Le contenu généré par les utilisateurs en affichage numérique octobre 8, 2008

Posted by Philippe Gauvin in marketing, publicité, ugc, web.
add a comment

L’affichage numérique se voit parfois comme une extension du web dans les endroits publics, mais les bons exemples restent peu nombreux.

Une campagne actuelle de Oxfam en est un. Elle propose aux internautes de faire le design de `l’ultime poster exprimant votre humanité’. Les 14 meilleures propositions seront présentés sur 8 écrans Prime Time de JC Decaux de 3 mètres de haut à Londres pour une période 24 heures chacune. Un moyen original et humain d’obtenir son 15 (ou 96 !) minutes de gloire.

http://www.oxfam.org.uk/get_involved/billboard/index.html

Bien qu’il soit devenu à la portée de tous d’obtenir un moment de célébrité avec un vidéo ou une image sur le web, l’obtenir sur la place publique d’une des plus grandes villes du monde reste un défi moins accessible. Donner cette possibilité à des designers, producteurs, écrivains ou à monsieur et madame tout le monde est selon moi une bonne recette vers une campagne viral vouée au succès.

On pourrait facilement voir même type de campagne sur MétroVision.

Événement à Montréal :: JADN.TV : Le magasin du futur janvier 28, 2008

Posted by Philippe Gauvin in advertising, affichage, affichage dynamique, affichage numérique, canada, commerce au détail, communication, digital signage, ibm, in-store, jadn, jadn.tv, marketing, publicité, québec, vente au détail.
add a comment

C’est mercredi le 30 janvier qu’aura lieu la 2e cocktail-conférence organisée par JADN. Un événement à ne pas manquer pour ceux qui s’intéressent à l’affichage numérique et à son utilisation en magasin. M. John Dawkins d’IBM nous entretiendra sur l’avenir du commerce au détail.

Tous les détails ici.

Blog JADN.TV :: Sur Un Écran Près De Chez Vous… novembre 30, 2007

Posted by Philippe Gauvin in "panneaux extérieurs", affichage dynamique, affichage numérique, china, chine, digital signage, jadn, jadn.tv, marketing, placement publicitaire, publicité, screens, starbucks, télévision.
1 comment so far

Lien vers mon billet sur le blog de JADN.TV.

Affirmer que le contenu est roi est sûrement une des formules les plus sur-utilisées en parlant d’affichage149.jpg numérique. Pas que ce soit faux, mais les bons exemples n’abondent pas encore en affichage numérique. Un réseau n’offrant que nouvelles, météo et titres boursiers ne se qualifie tout simplement pas.

[…]

LEDs interactifs de Nokia pour Noël ! novembre 28, 2007

Posted by Philippe Gauvin in interactif, interactive, LED, london, marketing, nokia.
add a comment

En vue de l’ouverture imminente de l’un de ses magasins, Nokia a installé une série de LEDs à Londres pour le temps des fêtes. Les 14 structures de lumières sont reliés à des détecteurs de mouvement (et autres) et interagissent ainsi avec la densité de la foule, la vitesse du vent, la température et la lumière du jour …