jump to navigation

Navori ouvre des bureaux à Montréal ! novembre 16, 2009

Posted by Philippe Gauvin in affichage dynamique, affichage numérique, économie, broadsign, canada, dailydooh, digital signage, emplois, logiciel, montreal, navori.
add a comment

Navori SA annonce aujourd’hui l’ouverture d’une filliale canadienne visant à désservir le marché Nord-américain et c’est Montréal qui a la chance d’accueillir leurs bureaux… et leurs emplois.

Alors que dernièrement le paysage montréalais de l’affichage numérique semble avoir été plus actif du côté de l’intégration et de la création de contenu. grâce à des compagnies comme Intello et Groupe Viva (quoique je tiens à préciser que’Intello utilisent et revendent leur propre solution), la compagnie suisse offre uniquement une solution de gestion et de distribution de contenu. Un choix de plus pour les intégrateurs …

Ce qui est un peu ironique, est bien sûr le fait que BroadSign, qui malgré un siège social au Minnesota a ses bureaux principaux à Montréal, avait annoncé il y a environ 2 ans l’achat de Navori, une annonce qui avait été vue comme un signe de solide croissance pour BroadSign et son développement en Europe. Sans connaître tous les détails, l’annonce avait été faite beaucoup trop tôt et l’achat ne s’était jamais conclu, ce qui avait fait la joie d’Adrian Cotterill du DailyDOOH, amateur de bisbille et de controverse.

Sans bien connaître leur produit, on m’en a vanté la simplicité d’utilisation à quelques reprises.

Ils ont 2 postes d’ouvert, soit celui de Directeur du Développement des Affaires et Associé des Ventes.

Bonne chance à Navori et félicitations pour le choix de Montréal ! Ça devrait insufler un peu de vitalité dans l’écosystème de l’affichage numérique à Montréal, espérons le.

Ek3 achète Enixa … pour mieux se faire acheter juillet 22, 2009

Posted by Philippe Gauvin in affichage numérique Québec, économie, ek3, in-store.
add a comment

Je me suis jamais présenté comme un super pluggué de l’industrie, je sais ce que je sais et je m’intéresse à ce qui fait du sens. Mais quand quelqu’un m’annonce un scoop, je saute sur l’occasion 😉

Une personne que je respecte beaucoup pour le dynamisme et l’attitude « no bullshit » qu’il apporte à l’industrie de l’affichage dynamisme (je le flatte anonymement pour qu’on fasse des bonnes affaires ensemble) m’annonçait cette semaine qu’Enixa avait été vendu à Ek3.

J’allais lui écrire ce matin pour savoir si je pouvais en glisser un mot sur mon blogue qui manque de scoop « gros temps », mais une visite impromptue sur le site de Enixa me libére de toutes hésitations.

Enixa Media is now under new management. Enixa Media a maintenant une nouvelle équipe de gestion.

EK3LogoAvec le logo de Ek3, on peut pas se tromper, c’est fait.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Puisque Ek3 sont eux-même à vendre, on peut supposer qu’ils se sont fait conseiller d’acheter un réseau qui marche (je crois) et que Transcontinental est bien content d’améliorer son cash flow pour affronter les temps durs (suppresion de 1500 emplois en février).

Rappelons que Ek3 a acquis il y a maintenant bien longtemps ShopCast qui avait obtenu le contrat d’affichage numérique pour Walmart Canada qui n’a toujours pas vu le jour et qui ne le verra probablement pas tant que le contrat n’est pas revu avec un peu plus de réalisme.

Je n’ai pas de chiffres précis, mais Enixa est présent sous la forme d’écrans de 22 pouces dansun nombre important de supermarchés du Québec et compte parmi ses clients :

  • Banque Laurentienne
  • Campbell
  • Danone
  • Desjardins
  • IGA
  • Metro
  • Nissan
  • Super C
  • Transat

Eh ben !

Récession et affichage numérique… On aime ça ? mars 3, 2009

Posted by Philippe Gauvin in économie.
add a comment

De retour de vacances, après une trop longue absence sur ce blog.

Je ne ferai pas une analyse de la situation économique ou quoi que ce soit, il est assez clair que nous vivons une crise économique intense depuis plusieurs mois et que nous n’avons pas atteint le fond du baril.

Par contre, je regarde autour de moi partenaires, collègues et confrères en affichage numérique et la situation, sans être idéal, semble somme toute bonne. Projets, fusion, démarrage d’entreprise, partenariat, démarrage de réseaux. Pourquoi ? Peut-être simplement parce que tout le monde cherche une nouvelle façon de rejoindre et toucher sa clientèle et que l’affichage numérique est à la mode 😉

Évidemment, l’affichage numérique est plus qu’un média « à la mode » mais alors qu’il me semblait entendre cette industrie prêcher dans le désert depuis belle lurette avec ses miliers d’études de cas, on sent que les oreilles sont plus attentives et plus réceptives, et parfois prêtes à essayer n’importe quoi. Ce qui est bon et mal à la fois, mais un mauvais projet l’est toujours, récession ou pas.

Évidemment le problème principal est le besoin relativement élevé de capitaux pour démarrer certains projets, ce qui fait parfois défaut à plusieurs. Financement sur 36 mois à faible taux d’intérêt 😉