jump to navigation

La réalité de l’audience captive juin 5, 2007

Posted by Philippe Gauvin in affichage numérique.
trackback

L’audience captive est sûrement un des concepts les plus sur-utilisés et surtout mal utilisés en affichage numérique. Entre ceux qui attendent le métro, l’avion, le guichet automatique, une caisse de pharmacie ou d’épicerie, ceux attendant au restaurant ou en train d’y manger, le niveau de captivité est extrêmement variable. L’attention de l’audience est souvent divisée entre leurs Ipods/blackberry, le journal imprimé, la conversation d’un collègue, la conversation d’à côté, la jolie fille qui passe, le bébé qui crie et un contenu approprié ou non sur un écran numérique.

Pour prendre le métro régulièrement, on peu sans trop se tromper y parler d’une audience assez captive devant Métrovision, en partie parce qu’on a souvent rien de mieux à faire en attendant et en partie parce que le contenu est intéressant, change rapidement et n’est pas trop encombré de publicités. C’est l’audience la plus captive que je connaisse en affichage numérique en ce moment, mais encore là son niveau d’attention est très variable entre 7AM la semaine (alors que beaucoup lisent le journal Métro) et 9PM le vendredi soir …

Voici un lien vers un post de Bill Gerba de Wirespring sur l’audience captive.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :